Introduction de la pédopsychiatrie en Haïti

Les nombreux impacts du séisme de 2010 se font encore sentir en Haïti. 300 000 décès, l’effondrement et la disparition de nombreux édifices, maisons, institutions et routes, plus de 2 millions d’Haïtiens ont été déplacés et relocalisés. Le profil psychosocial et démographique de plusieurs villages et municipalités haïtiens a été modifié de façon brutale.

Quels sont les impacts réels et leurs conséquences auprès des enfants haïtiens ? Aucune donnée probante n’étant disponible, nous amorçons une recherche en ce sens afin de répertorier le profil des enfants qui pourraient présenter des symptômes du syndrome post-traumatique.

La recherche permettra de créer une formation en pédopsychiatrie auprès des professionnels de la santé haïtiens déjà en pratique. Un curriculum académique de niveau universitaire pourra être développé et offert aux facultés de médecine des différentes universités haïtiennes.

Concurremment, des plans d’intervention seront créés afin de soutenir les enfants qui auront été dépistés et qui présentent certains symptômes du syndrome post-traumatique.

Ce projet est possible grâce à l’engagement de Dre Fritzna Blaise MD et psychiatre, le Centre GHESKIO de Port-au-Prince, l’Université Quisqueya. (Madame Claudia Thomas Riché, Dre Marie-Marcelle Deschamps, Dr William Pape), et de l’Université Quisqueya de Port-au-Prince.

Le Dr Yves-Marie Mérat, pédopsychiatre de Sherbrooke, Dr Jean-François Lemay, pédiatre de l’Université de Calgary et Dre Lucie Brazeau-Lamontagne du CHUS de Sherbrooke pilotent cet important dossier, porteur d’espoir pour les jeunes haïtiens.

 

Renforcement de la gouvernance académique

Le renforcement de la gouvernance académique permet aux universités d’Haïti de tendre vers l’atteinte des standards requis des facultés de médecine des grandes universités de la francophonie.

Le 7 janvier 2015, Madame Lise Couture s’est rendue à l’Université Quisqueya de Port-au-Prince pendant six mois, afin de réaliser une recherche diagnostique de l’enseignement actuel en faculté de médecine.

Le renforcement de la gouvernance académique touche le soutien professionnel et technique requis pour intégrer la formation et l’évaluation dans le parcours d’apprentissage des futurs médecins haïtiens.

La gouvernance académique est nécessaire aux enseignants pour garder la trace du cheminement et des progrès des étudiants. La gouvernance académique permet d’agir auprès des étudiants en établissant une synergie entre le curriculum académique et leur progression au sein de celui-ci.

Nous exprimons toute notre reconnaissance à la Fondation de Roncallli pour le soutien financier qui a permis la réalisation de cet important projet.

Création d’outils pédagogiques dynamiques

Le Dr Albert Lamontagne, neurologue a développé et produit un outil pédagogique dynamique que SPES Haïti rend accessible aux étudiants inscrits en faculté de médecine et aux médecins déjà en pratique.

Le premier outil pédagogique consiste en un module d’auto-apprentissage virtuel (MAAV) pour transmettre les Compétences Neurologiques de Base (CNB). Avant de rendre l’outil pédagogique disponible, des ateliers de sensibilisation et de formation sont offerts par le Dr Albert Lamontagne, afin d’optimiser l’utilisation du MAVV.

Depuis 2014, le module a été modifié et bonifié. Nous estimons que plus de 200 étudiants ont bénéficié du MAAV et plus de 80 médecins en pratique ont reçu le module. Celui-ci est particulièrement utile en traumatologie et en médecine interne.

Nous soulignons la collaboration exceptionnelle du Centre d’expertise de Santé de Sherbrooke.

Formation de formateurs

Depuis 2014, Dre Lucie Brazeau-Lamontagne, Dr Pierre Charron, Dr Albert Lamontagne et plusieurs autres collègues se rendent en Haïti pour offrir des formations intensives en pédagogie clinique. Plus de 80 enseignants et professeurs (formateurs) ont bénéficié des différentes formations en enseignement clinique.

Ces formations sont réalisées en facultés de médecine de différentes universités, reconnues par le ministère de la santé de l’État d’Haïti. L’objectif principal de la tenue de ces formations est de rehausser les standards d’enseignement haïtiens afin qu’ils rencontrent les standards internationaux de nombreuses facultés de médecine qui ont adopté l’approche par compétences.

 

Séminaire « Compétences neurologiques de base » (CNB)

Depuis septembre 2010, Dr Albert Lamontagne se rend régulièrement en Haïti pour partager ses compétences, connaissances et expérience clinique auprès d’étudiants en médecine, auprès d’enseignants et professeurs universitaires et auprès de médecins haïtiens déjà en pratique.

De plus, Dr Lamontagne tient des séminaires de sensibilisation, de formation et d’utilisation du module d’auto-apprentissage (MAAV) en compétences neurologiques de base (CNB) qu’il a développé en collaboration avec le Centre d’expertise en Santé de Sherbrooke.

La création et la production du module d’auto-apprentissage ont été possibles grâce au soutien financier de la Fondation de Roncallli.